vendredi 26 août 2016

mince ma pizza!! et la goutte de sueur

Kezako ce titre?.......

Oui, le désert, en été, c'est super sympa!!

Depuis que j'en entendais parler, ...ça y est je l'ai fait, ou plutôt vécu: la barre des 50°C à l'ombre!!

Imaginez un peu: vous faites gentiment réchauffer une pizza au four (ça marche également pour des lasagnes ou d'autres plats italiens) puis vous passez à autre chose. Quelques minutes plus tard, vous vous apercevez que vous avez oublié le plat au four!!, du coup, vous vous précipitez vers le four, éteignez celui-ci, puis ouvrez la porte afin d'apercevoir les conséquences de votre oubli...
et là, roouufffffff une bonne de claque de chaleur!!.

Bon, et bien le désert en été, c'est exactement pareil, mis à part que c'est constant dès 10 heures du matin jusqu'à...je ne sais pas car à partir de 23 heures je dors!!.

Dans ces cas là, un bon chapeau, quelques litres d'eau sont tes nouveaux amis lorsque tu es à l'extérieur. Pour l'intérieur, ton nouvel ami se prénomme climatisation silencieuse (qui tourne à plein régime).
Oui silencieuse, car mes collègues ayant connus les précédentes me confirment apprécier de ne pas dormir désormais dans une soufflerie.

Ces vagues de grosse chaleur ne dure pas plus que 4/5 jours (ceci dit, c'est suffisant). La plupart du temps, l'eau que tu bois est chaude (voir tiède dans le meilleur des cas) mais tu relativises, donc tu es content...Tu bois comme un trou et tu chouffes (regarde) tous les jours la couleur de tes urines

Par conséquent, quelle joie de voir des journées qui ne dépassent pas les 44/45°C.

Que dire des performances des avions par ces températures.
Le PC6 qui est un avion STOL (short take off and landing) perd réellement ses performances avec de telles températures.

Autre anecdote intéressante après coup: la goutte de sueur,
mais pas n'importe laquelle, ..non, non,....la vicelarde, la coquine.

Lorsque tu montes dans ton fidèle destrier par 50°C à l'ombre, lui n'est pas à 50° mais plutôt vers les 60° !!!!
Malgré l'ouverture des portes avant mise en route,...blabla, quand tu mets les gaz et que la goutte de sueur frontale tombe sur l'oeil (aie ça pique) à la rotation, et bien tu developpes bizarrement la technique du décollage avec un oeil!!! avouons que ce n'est pas génial pour l'appréciation de la profondeur et des distances....

Bref, tout ça pour dire encore une fois que le désert est une expérience à prendre!!

Voici quelques photos estivales prises ça et là dans le sable (je n'ai pas dit photos de vacances...)


La beauté du désert est à son maximum à l'aube


new school

old school

 Attentiiioonnnn!!!!!

trop tard !!

retour à la maison après 4 semaines!!

samedi 26 mars 2016

des news du bac à sable

voilà presque deux rotations d'effectuées dans le bac à sable pour prendre ses marques.

Certes, c'est un rythme de vie un peu spécial, mais ça amène cependant beaucoup d'avantages lorsqu'on est à la maison: bricolage, weekend à rallonge, et vacances.

J'en veux pour preuve: être au ski avec la famille 2 jours avant d'être dans le sable!! choc thermique garanti!!.

Attention ceci dit à bien prendre avec soi quelques occupations pour divertir son esprit lorsqu'on est dans le désert,...dans le cas contraire, ....dépression assurée!!.


Une frontière géologique naturelle sable/roche à 200Nm au sud est de Hassi Messaoud


Ravitaillement en fin de journée


Mon fidèle destrier en mode panoramique


retour en France via Madrid (ici la côté algérienne entre Alger et Oran)

vendredi 25 décembre 2015

Joyeux Noël !!

En cette journée bardée de cadeaux, il était temps de faire un petit point sur mon job de pilote.

Contrairement à ce qui était indiqué sur le dernier article datant de septembre dernier, je ne suis pas parti en mission humanitaire pour l'association Aviation Sans Frontières (à mon grand désespoir d'ailleurs ...). Pourquoi??

Parce que la compagnie aérienne Zimex Aviation, dont les bureaux sont basés à Zurich en Suisse, m'a appelé en selection+cours compagnies deux semaines avant mon départ pour ma première mission humanitaire prévue à Bangui en République Centre Africaine.

J'ai donc accepté cet appel pour plusieurs raisons:
- le fait que je ne puisse pas aller en mission n'a pas dérangé ASF car le volume de vol avait diminué.
- Zimex propose un contrat à la clé, alors que ASF défraie ses pilotes.

Me voilà donc parti à Zurich pour deux semaines d'évaluation et de cours compagnies entouré d'autres pilotes expérimentés (une majorité américaine, canadienne et sud africaine) principalement qualifiés Twin Otter et Beech 1900. De quoi aiguiser mon anglais encore frêle.....

A l'issue de ce "stage", je usis parti deux semaines en Algérie. Plus précisément dans le désert à Hassi Messaoud pour effectuer mon line training afin d'être commandant sur Pilatus PC6.
Le principe de ce training et de terminer ma formation en opération, c'est à dire avec de véritables passagers (et oui, on peut transporter des passagers avec ce bon avion suisse!!).

Le tout s'est fait de façon très efficace puisque je suis parti mi novembre pour Zurich, et suis revenu du désert mi décembre!!. De plus, j'ai la chance d'être chez moi pour les fêtes de fin d'année.

Pour résumer, je vais pouvoir continuer à gagner ma vie en pilotant.
De plus, je vais travailler à un rythme de 4 semaines ON / 4 semaines OFF. Ceci me permettra de voir ma famille quasiment 6 mois dans l'année, ce qui n'est pas négligeable. Tout ça avec un salaire plus que raisonnable.
Mon boulot sera dans un premier temps d'effectuer des survey flights sur les pipe autour des puits. A l'avenir, je transporterai des passagers (principalement des cadres et ouvriers travaillant pour le pétrole).

Prochaine véritable rotation le 6 janvier pour 4 semaines de sable!!





jeudi 30 juillet 2015

ça y est, ça bouge!!


Oui, ça y est, ça bouge mais à ma vitesse!!.

Contacté début décembre 2014 par Aviation Sans Frontières, et après avoir reçu les stages compagnies de cette dernière courant 2015, je suis prévu pour ma 1ère mission en Afrique pour mi octobre.

De l'humanitaire donc en prévision pour moi en cette fin d'année. Je vais pouvoir enfin faire autre chose que du largage para...être un peu plus utile (ou du moins me sentir). Tout ceci à bord d'un Cessna 208B Caravan exploité en multi pilotes.

A ce jour, ASF est présent en Afrique noire au Congo (M'Bandaka), en Guinée Conakry (Conakry) pour le virus Ebola, et en République Centre Africaine (Bangi) pour le PAM (Programme Alimentaire Mondial).

Au programme à suivre vaccination, renouvellement passeport,...et préparation de la valise pour 4 semaines de dépaysement total!!.

A venir, quelques photos de cette aventure humaine que tout pilote devrait vivre à mes yeux!!

Pour finir, cette belle vidéo faite au Congo en 2011 afin de vous laisser une idée....







lundi 19 janvier 2015

2015 à suivre

Voilà!, nous y sommes: 2015

mode souvenir ON:
Cinq ans plus tôt, je bossait mes premiers certifs de l'ATPL théorique tout en exerçant mon métier de conducteur de travaux dans les travaux publics.

L'année 2014 fût....
semée de montées/descentes incessantes, de négociation avec le contrôle d'approche afin de larguer entre 2 passages de liners vertical notre aérodrome, gestion des repos et congés des pilotes, commande des camions de kérosène, déclaration douanes, maintenance....etc. En bref, le job de chef pilote dans une grosse structure de para.

Le chômage/vacance habituel hivernal ne fait pas de mal, bien au contraire...:-)

La grosse nouveauté de cette année à été par le stage MCC. Quatre ans que je travaille seul dans les avions, il était temps pour moi d'apprendre à partager un poste de pilotage avant d'être totalement déformé par mon job de pilote largueur.

J'ai donc pris mon courage à deux mains pour réaliser CE fameux stage en Angleterre!!
Deux raisons à cela:
- l'aspect financier (les écoles anglaises sont largement moins chères que nos écoles en France)
- la langue. Ce dernier point n'a pas été une mince affaire.

Imaginez un peu un jeune pilote, dont le fait d'avoir eu le niveau 4 en anglais aéro a été fastidieux, partir chez nos voisins anglo-saxons pour 10 jours de stage intense en totale immersion!!

"Hello, I'm Thomas, how are you?"... c'est parti pour dix jours de fooollllliieeeeeee!!

Autant vous dire que j'ai transpiré:
- les 3 premier jours étaient réservés à la théorie. Dur de rester assis sur une chaise durant 8 heures à l'âge de 37 ans, mais très utile pour "s'aiguiser" l'oreille au sublime accent anglais. Prof sympa, et ayant bien compris que mon niveau était limite. Ces 3 jours furent plutôt fatiguant puisque je m'interdisais de quitter la conversation plus de 3 secondes afin de ne pas perdre le moindre mot (que je pourrais comprendre).
- le reste, en simulateur. Petit sim sympa, fixe afin de bien se concentrer sur le fait de bosser à deux, et non pas apprendre comment fonctionne un 747 full motion,...etc. Cette phase fût très intéressante pour moi puisque j'ai mis en application le strict opposé de mon job: travailler à deux dans un poste.

Voilà ma MCC en poche et une période de chômage "habituelle" pour moi qui a commencée début décembre pour se terminer début février puisque je suis repris au paraclub pour la saison 2015.

J'en profite pour continuer l'instruction avion à côté de chez moi à Candillargues. Je vois d'ailleurs arriver à grand pas la levée de ma restriction de jeune instructeur. Ca met du baume au coeur!!.

L'article précédent parlait de la capacité à être patient concernant d'éventuelles évolutions dans une carrière de pilote. Je confirme encore une fois qu'il faut garder patience et garder la foi car avec 6 pistes sérieuses durant l'année, aucune n'a abouti...enfin presque,....la suite au prochain épisode si tout va bien!!

En attendant, quelques photos et une vidéo du record de france freefly de cette année. Bonne année, bons vols!!



Un Dornier DO28 venu pour le rassemblement de fin d'année, une véritable bombe!! FL140 en 9 minutes avec 14 paras à bord

Une des nombreuses vidéos du record de france freefly 2014

lundi 14 juillet 2014

Le maître mot: paaattiieenncceeee !!!!!!!!

Un petit bilan en ce milieu d'année 2014:
les heures de largage s'enchainent comme à son habitude, quoi qu'un peu moins que les années précédentes. Une famille et une équipe de pilotes bien organisée permettent de profiter un peu de la vie, à contrario des saisons précédentes!!, et c'est tant mieux!!

Les heures d'instruction avancent également, de quoi lever ma restriction d'ici fin d'année!!.

Le réseau, toujours le réseau, chose importante dans ce milieu de l'aviation professionnelle aurait l'air de porter ses fruits, je dis bien, aurait l'air....mais c'est looonnnngggggggg......

Le maitre mot est donc clairement le mot "patience". On voudrait toujours que ça aille plus vite, c'est sur!!, en croyant que se payer diverses qualifs avion ou autre peut faire avancer le schmilblic, or il s'avère que les personnes ayant fait ses choix (onéreux) n'avancent pas particulièrement plus vite.

Il est donc urgent d'attendre, en se construisant une carrière intelligente mêlant vie de famille et vie professionnelle sans débourser une somme d'argent qui pourrait permettre de partir en vacances!!.

Pour cela, donc, existe le réseau, qu'il faut absolument entretenir (potes de promo, anciens collègues,...etc).

Je caresse donc l'espoir que plusieurs choix puissent s'offrir à moi en fin d'année.

D'ici là, du vol, les fesses dans les avions rythment mes journées ainsi que quelques balbutiements!!

Bons vols!!

dimanche 9 février 2014

Qualifié caravane!!

Et voilà!

une Qualification de classe en plus! la QC Cessna SET effectuée sur Cessna Caravan 208B.

C'est un avion un peu plus complexe que le Pilatus PC6 car il a été conçu au début des années 80.
Sièges confortables (ça change du PC6), un peu d'inertie avec la manette des gaz, instrumentation G1000. Voici les grosses différences que j'ai pu remarquer après une expérience qui devient conséquente sur PC6.

Y'a plus qu'à!!



Un peu plus, et il nous ferait le café!!!! :-)